Aménageurs

Trois recommandations pour la réussite d’une mobilisation citoyenne

Le respect de la parole habitante est essentiel. En dépend la confiance accordée par les collectifs d’habitants et les citoyens aux acteurs impliqués dans le projet urbain (élus, agents des collectivités territoriales, bailleurs, opérateurs de logement, architectes et techniciens, conseils syndicaux, associations d’usagers, instances de concertation mises en place telles que les conseils citoyens…).

  • Pour les citoyens, il s’agit de construire les conditions d’une représentativité réelle. Celle-ci doit être adaptée à chaque territoire, à chaque projet en y valorisant les dynamiques propres de son écosystème d’acteurs locaux plutôt que la concertation à dire d’experts.
  • Pour les habitants, il s’agit de construire une confiance mutuelle respectueuse de la parole de chacun (y compris des plus silencieux) et de mobiliser le plus grand nombre ; Il s’agit aussi en étant partie prenante du projet, de rompre avec des attitudes de défiance envers les autres acteurs de l’écosystème.
  • Pour les professionnels, il s’agit de développer la « délégation de confiance » aux citoyens en revisitant leurs pratiques d’expert et en accordant une réelle confiance à l’intelligence collective des citoyens y compris les plus modestes, en développant des qualités pédagogiques nécessaires pour que les décisions soient issues d’un dialogue de pairs à pairs.
  • Pour lancer les opérations d’aménagement, réserver des terrains nobles. La vie sociale qui en découle va impacter l’acceptabilité et l’image du projet de construction, d’aménagement ou de reconversion.
  • Programmer ces projets dès le démarrage des opérations c’est miser sur l’apport de la co-construction avec les habitants à la vie sociale du futur quartier.
  • Éviter de créer trop d’attente et de désillusion chez les candidats non retenus.
  • Prendre en compte les spécifiés de la participation habitante notamment lors de consultation promoteur (délai, travail collaboratif entre les futurs habitants et l’architecte…)
  • Limiter la mise en concurrence de citoyens : des solutions dans le respect du droit et de la justice existent, elles sont préférables à des modes de consultation qui privilégient un public averti.  

Témoignage

J'adore l'habitat participatif

« Pour CAHP-IDF, c’est la diversité des projets d’habitat participatif qui font la force de ce mouvement »

Retour haut de page