L’HABITAT PARTICIPATIF

Historiquement, les démarches d’habitat participatif sont enracinées dans les démarches utopiques d’habitat. 

En Europe, un premier développement s’est fait jour dans les années 1975-1990. Et on observe un renouveau depuis 8 ans, avec plus de 30 opérations. 

Depuis la loi ALUR, les statuts de coopératives d’habitants et de l’autopromotion sont reconnus. 

CAHP-IDF vous détaille quatre piliers fondamentaux pour y arriver.

1. Pourquoi se lancer ? 

 En tant que porteur de projet ou futur habitant, quand on entame une démarche d’habitat participatif, il est intéressant de se positionner dans une démarche itérative et vivante. On construit le groupe, et l’on résout les problèmes au fur et à mesure qu’ils se posent, tout en bénéficiant des conseils du CAHP-IDF et des retours d’expériences de professionnels et d’habitants installés. 

 Pour se donner toutes les chances de tenir sur la durée, mieux vaut se poser quelques questions et y répondre avec franchise :  

  • Suis-je assez motivé(e) pour m’investir dans une projet collectif de long terme ? 
  • Est-ce que je souhaite partager des lieux de vie avec d’autres individus ?  
  • Ai-je la volonté de participer à un changement au cœur de la cité, à vivre une évolution de mon propre comportent ?  
  • Suis-je prêt(e) à distiller autour de moi une envie de changer les mentalités, à faire valoir des valeurs d’entraide et de solidarité ?  
  • Suis-je apte à m’impliquer dans la conception du logement, dans la définition des espaces partagés, dans la gestion du futur lieu de vie ? 
  • Ai-je envie de coopérer avec mes futurs voisins pour que naisse entre nous une réelle solidarité, point de départ d’initiatives communes et que l’on pourra partager au-delà de notre propre logement, avec notre quartier ?

Et mieux vaux bien appréhender trois types d’utilisation des espaces partagés :  
  • L’usage individuel : espace dont chacun dispose de manière exceptionnelle pour la vie familiale ou amicale,  
  • L’usage commun : espace qui permet d’organiser la vie du collectif d’habitants, 
  • L’usage public : utilisation de l’espace au profit du quartier (manifestation culturelle, événements associatifs…).

2. Les fondamentaux 

Vous loger en habitat participatif, selon CAHP-IDF, c’est :

  • approprié : avec l’habitat participatif, vous réalisez le logement et la résidence qui vous ressemble, pour être bien chez vous dans la durée.
  • convivial : vous rencontrez et apprenez à connaître vos futurs voisins.
  • transparent : vous connaissez tous les coûts : terrain, honoraires et construction…
  • responsable: avec un projet de bâtiment écologique ambitieux, vous réduisez votre empreinte environnementale sur la planète.
  • astucieux : le concepteur est le porteur de l’opération c’est vous et vos voisins. CAHP-IDF vous accompagne pour maitriser les coûts et les délais.

3. Les quatre étapes pour réussir votre projet

 Pour qu’une simple ambition devienne un projet de vie, voici quatre étapes importantes à connaître afin d’avancer sereinement :

ETAPE 1 :fédérer des humains à propos d’une idée, d’un concept

Réunissez un groupe autour :

  • d’une réflexion,
  • d’un terrain,
  • d’un appel à projet…

ETAPE 2 : mettez en place une démarche collective

  • Motivez les membres d’un groupe pour participer à votre projet de voisinage solidaire,
  • Inventez ensemble votre futur lieu de vie conforme à vos attentes et à vos moyens,
  • Imaginez une gouvernance fondée sur la confiance et la transparence entre futurs voisins.

ETAPE 3 : structurez votre projet collectif

  • Optez pour le statut juridique le plus adapté à votre projet,
  • Concevez vos logements et vos espaces de vie partagée avec votre architecte,
  • Entourez-vous de l’expertise nécessaire à tout projet de construction,
  • Confiez, si nécessaire, la maîtrise d’ouvrage à un opérateur immobilier privé ou public.

ETAPE 4 : prenez votre envol ensemble, en confiance dans un logement partagé

  • Organisez le mieux-vivre ensemble par l’entraide intergénérationnelle et la solidarité de voisinage,
  • Partagez et vivez collectivement les espaces communs,
  • Favoriser une mixité culturelle et sociale
  • Gérer collectivement et de façon éco-responsable
  • Participer à la vie de quartier et à l’ouverture sur la Ville…

4. Les clés du succès

CAHP-IDF met en place une méthode simple pour initier votre projet : des ateliers participatifs pour impliquer toutes les parties prenantes dans une relation de partenariat étroit. 

 Ils respectent deux règles d’or indispensable au fonctionnement à la réussite des projets, toujours dans une démarche itérative et de co-construction :

  • Se faire confiance ! Car aucun projet ne peut aboutir sans une réelle solidarité entre voisins, entre professionnels et futurs habitants, entre institutionnels et porteurs de projet. La force du collectif agit dans l’intérêt de chacun, et a toute son importance au sein de l’habitat participatif,
  • Mélanger experts et néophytes pour aborder les questions ensemble, en binôme. CAHP-IDF peut être en soutien pour solliciter les interlocuteurs concernés au bon moment, afin de faire bon usage de leur expertise au fil du projet. 

Gardez à l’esprit que ce processus est exigeant. Il vous faudra trouver le temps d’échanger avec vos futurs voisins.